13/01/2014

Le Ballet du Bolchoi au cinéma

Vous avez manqué la tournée du Bolchoi à Paris la semaine dernière ? Bonne nouvelle : Pathé live vous propose une séance de rattrapage avec la diffusion prochaine de deux ballets de la compagnie au cinéma, en direct de Moscou : ce sera d’abord Joyaux de George Balanchine dimanche prochain puis Illusions perdues d’Alexeï Ratmansky le 2 février. L’occasion d’admirer les étoiles russes dans des conditions optimales et pour un prix raisonnable. Avec plus de 110 cinémas participants dans toute la France, vous avez de fortes chances de trouver une salle de chez vous.

Olga Smirnova et Semyon Chudin, Diamants © Elena Fetisova

L’évènement de cette saison sera sans doute la diffusion de Joyaux : c’est en effet la première fois qu’une œuvre de Mr B. est diffusée au cinéma. Créé en 1967, sa reprise par le Bolchoi à l’automne 2012 a permis de révéler la jeune Olga Smirnova (21 ans), au point d’en faire perdre la tête au plus célèbre des critiques de danse anglais. L’histoire raconte que c’est en passant devant une vitrine de Van Cleef & Arpels sur la Cinquième Avenue que George Balanchine aurait eu l’idée de ce ballet : un hommage aux écoles de danse française, américaine et russe.

Le ballet est ainsi décomposé en trois parties : pour la France, Émeraudes, dansé en tutus romantiques sur Pelléas et Mélisande de Fauré. Pour le music-hall américain, des Rubis jazzy en tuniques courtes sur le Cappricio de Stravinsky. Enfin, pour la Russie, l’impérial Diamants sur la 3e symphonie de Tchaïkovski. Le 19 janvier, Ivan Alexeyev, Vladislav Lantratov, Evgenia Obraztsova et Anna Tikhomirova danseront Émeraudes tandis qu’on retrouvera Ekaterina Krysanova, Vyacheslav Lopatin et Ekaterina Shipulina dans Rubis. Sans surprise, Olga Smirnova et Semyon Chudin formeront le couple principal de Diamants.

Illusions perdues © Damir Yusupov

Second ballet diffusé cette année, Illusions perdues, récemment présenté à Paris. Librement inspiré du roman de Balzac, cette création de 2011 transpose les mésaventures du jeune Lucien dans le monde de la danse : à l’acte 1, le jeune compositeur tente de faire reconnaître ses œuvres au directeur de l’Opéra, qui n’est pas intéressé. Il est sauvé par une danseuse étoile, Coralie, qui obtient de son protecteur Camusot la commande d’un ballet : La Sylphide. Les deux jeunes gens tombent amoureux et la première est un triomphe, au grand désespoir de Florine, la rivale de Coralie.

A l’acte 2, on retrouve les amants grisés par le succès du ballet. Dans l’ombre, Florine et Camusot manigancent pour les séparer et y parviennent en éblouissant Lucien au cours d’un bal masqué chez le Duc. Gagnant au jeu et courtisé par tous, celui-ci en perd ses valeurs morales et se détourne de ses vrais amis. Lors de l’acte 3, il compose un nouveau ballet pour Florine, qui le pousse à sacrifier son talent pour produire une œuvre médiocre qui la mettra seule en valeur. Lorsque Lucien réalise son erreur et se précipite chez Coralie, il est trop tard.

La partition en décontenancera plus d’un mais les pas-de-deux passionnés et les décors qui donnent l’impression d’avoir atterri dans un tableau de Degas promettent de passer un bon moment.

La liste des cinémas participants est disponoble par ici, un extrait de Joyaux avec Olga Smirnova à voir par là.

Aucun commentaire: