10/06/2012

Comment aller voir un ballet à Londres ?

Mode d’emploi pour balletomanes transmanches

Vous avez envie de voir de la danse à Londres mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? La prochaine saison de l’Opéra de Paris ne comble pas vos attentes de grands ballets classiques et vous envisagez de compenser à l’étranger ? Vous êtes fan de Carlos Acosta, Tamara Rojo ou Marianela Nuñez sur DVD et vous rêvez de les voir danser en vrai ? Dans ce cas vous êtes sur la bonne page. Aller voir un ballet à Londres, c’est presque plus simple qu’à Paris, forcément un peu plus coûteux mais on s’y retrouve très vite en rapport qualité / prix. En voici le mode d’emploi, step by step :

Royal Opera House © Musicasola

Step 1 : choisir ses dates

Londres recense de nombreuses compagnies de danse classique ou contemporaine, en résidence ou en tournée, et vous pouvez facilement vous concocter des weekends de rêve, avec le Royal Ballet en matinée à Covent Garden et une compagnie internationale au Sadler’s Wells le soir.
Les trois sites principaux à consulter sont ceux du Royal Opera House, du Sadler’sWells et du London Coliseum. Le ROH possède deux salles de spectacle : une grande à l’ancienne, Main Stage, et une plus petite et moderne, le Linbury Studio Theatre, située sous la salle principale. Le Sadler’s Wells possède également une annexe, le Peacock Theatre, proche de Covent Garden ; ses deux salles sont modernes. Le London Coliseum, à Leicester Square, est une salle à l’ancienne.

La programmation du Royal Opera House est donnée en mars-avril pour la saison suivante. Les réservations ouvrent en quatre fois dans l’année pour les périodes Automne/Hiver/Printemps/Été. Au Sadler’s Wells, qui reçoit toute l'année des compagnies en tournée, la saison est annoncée en deux fois, en mai puis en octobre. Restez attentifs car il arrive que des spectacles soient rajoutés à la dernière minute ; le meilleur moyen pour se tenir au courant est de s’abonner à la newsletter. Le London Coliseum n’a pas de « saison » bien définie entre septembre et juin mais accueille des galas, des compagnies ou des artistes internationaux en tournée, ainsi que les représentations de l’English National Ballet (1 mois ½ à Noël, 2 semaines en mars et 2 semaines en été). Les dates sont données entre 1 an et 3 mois à l’avance.

La première étape consiste donc à choisir ses dates de façon à pouvoir voir, par exemple, un spectacle en matinée et un autre le soir, pourquoi pas plusieurs jours de suite. Toutes les représentations du Royal Opera House valent le déplacement (article de présentation de la saison 2012-2013 à suivre) et si vous voulez voir un danseur en particulier rien de plus facile, les distributions sont données 6 mois à l’avance... et ne changent pas sauf de façon très exceptionnelle. Le London Coliseum connait en revanche des hauts et des bas, et si on n’est guère déçu avec l’English National Ballet, mieux vaut se méfier des spectacles très chers qui vous promettent monts et merveilles pour un résultat plutôt cheap. Le Sadler’s Wells propose quant à lui des extraits vidéo de chaque spectacle pour vous aider à choisir. (Si vous hésitez toujours, posez donc vos questions en commentaire, je me ferai un plaisir de vous aider.)

Linbury Studio Theatre © Royal Opera House

Step 2 : réserver ses billets de train

Rien de plus simple et de plus rapide que le train pour se rendre en Angleterre, même si ce n’est pas toujours le moins cher. Vous ne comprenez rien aux tarifs de l'Eurostar ? C’est pourtant logique : plus vous réservez tôt, moins vous payez cher. Un aller-retour à Londres en tarif normal vous coûtera ainsi entre 88€ et 400€, même heure, même catégorie, selon que vous le réserviez à l’ouverture des réservations (6 mois avant le jour du départ) ou la veille.
La SNCF fonctionne par quotas. En schématisant, pour un trajet donné, elle met en vente ¼ des places à 40€, ¼ des places à 80€, ¼ des places à 120€ et ¼ des places à 200€. Une fois que le quota des places à 40€ a été vendu, on passe à la catégorie de prix au-dessus. Mécaniquement, plus vous vous rapprochez de la date du départ, plus les places sont chères, car les premiers quotas sont épuisés. Tout aussi mécaniquement, les prix monteront plus vite pour un trajet un samedi de départ en vacances à 10h qu’un jeudi à 12h car il y aura plus d’acheteurs.
Pour bénéficier des tarifs les plus avantageux, il suffit donc d’être parmi les premiers sur les rangs (attention, les réservations ouvrent à 6h du matin, et parfois à midi la première catégorie de prix est déjà épuisée). Le moyen le plus sûr pour ne pas manquer l’ouverture est de poser une Alerte Résa une fois vos dates de spectacle choisies : vous recevrez un mail la veille du jour des réservations.
Vous ne pouvez pas prévoir un voyage 6 mois à l’avance ? Rien ne vous empêche de payer le triple en réservant un mois avant, l’imprévoyance est un luxe qu’il n’y a rien de mal à payer si on en a les moyens. Avec la SNCF, le temps, c’est de l’argent...

Note : les réservations pour l’Eurostar ouvrant 6 mois à l’avance, il peut arriver que vous deviez réserver vos billets de train avant vos billets de spectacle. Pas de panique, on trouve toujours des places dans les salles londoniennes, c’est donc absolument sans danger. À l'inverse, si vous êtes sûr de vos dates de spectacle, je vous déconseille fortement d’attendre d’avoir vos places en main pour acheter vos billets de train : même si ça semble plus naturel, les prix d’Eurostar risquent alors d’être prohibitifs.

London Coliseum © Grant Smith

Step 3 : réserver ses billets de spectacle

Vous vous êtes déjà cogné la tête contre un mur en essayant d’acheter vos billets à l’Opéra de Paris ? Bienvenue à Londres, où tout est fait pour faciliter la vie du spectateur. Salle d’attente sans bug, choix de la date sur calendrier, plan de la salle vous permettant de réserver exactement la place que vous souhaitez, photos du siège et de la scène vue de ce siège en particulier sont à votre disposition sur le site du Royal Opera House pour rendre la réservation la plus aisée possible.

Les dates d’ouvertures par période sont données sur le site. Attention, les « Friends » (l’équivalent des membres de l’AROP, qui paient une cotisation à l’année) sont prioritaires : les réservations ouvrent pour eux un mois avant celles du public général. Un avantage considérable pour certaines places très prisées (notamment les Stalls Circle Standing, places debout à bas prix avec une visibilité parfaites situées en fond de premier balcon). Rassurez-vous, il reste toujours de nombreuses places pour le reste du public.
Grâce au fait que les théâtres londoniens ne proposent pas d’abonnement et mettent TOUTES les places en vente sur internet le jour de l’ouverture, les places ne s’envolent pas en 2h comme à l’Opéra de Paris, et même pour les spectacles les plus prisés, il en reste toujours encore plusieurs jours après l’ouverture des réservations au public. Les échanges et annulations étant acceptés, il y a également fréquemment des retours sur le site jusqu’à la date du spectacle.

Enfin, les tarifs vont de £8 à £90 pour un grand ballet classique au Royal Opera House (£4 à £60 pour une soirée « mixte » avec plusieurs ballets), £10 à £50 au London Coliseum et au Sadler’s Wells (Edit 11/06 : pour les balletomaniaques, notez qu'au Sadler's Wells, vous économisez 20% du prix des places en réservant au moins 2 spectacles à la fois). Au ROH, les places les moins chères sont des places debout, avec une vue parfois réduite, c’est très bien indiqué (fiez-vous aux photos, attention seulement à la profondeur de l’amphithéâtre, beaucoup plus grand qu’à Paris). Dans les deux autres salles, toutes les places garantissent une bonne visibilité.

Sadler's Wells outside © Morley von Sternburg

Step 4 : préparer son voyage

Carte d’identité, adaptateur, parapluie : vous êtes paré. N’oubliez pas d’apporter la carte bancaire avec laquelle vous avez réglé votre réservation, vous en aurez besoin pour collecter vos billets au box-office, et accessoirement pour retirer des livres sterlings (pounds) au distributeur (le retrait sur place ne nécessite à ma connaissance aucune formalité préalable, vous paierez £1 ≏ 1€20, plus quelques frais selon votre banque).


Step 5 : survivre une fois sur place

À votre arrivée à Saint Pancras, deux solutions s’offrent à vous : le métro, dans ce cas rendez-vous au distributeur de tickets (je vous conseille d’acquérir dès votre première visite une carte « Oyster », l’équivalent du Pass Navigo, sur laquelle vous pouvez également charger des trajets individuels, très vite rentable) ou la marche à pied : Covent Garden est à 30 min à pied de la gare, le Sadler’s Wells à une distance équivalente dans l’autre sens.

Pour retirer vos billets, présentez-vous au box office un peu avant le spectacle. Il y a généralement deux files : une pour la billetterie générale, une autre pour retirer les tickets pour le soir même. Que ce soit au Royal Opera House ou au Sadler’s Wells, pas besoin de parler anglais ni d’apporter le reçu de votre réservation : tendez simplement la carte bancaire avec laquelle vous avez réglé vos achats. Au London Coliseum, vous pourrez soit retirer vos billets à un distributeur automatique, soit les récupérer au box office en donnant votre nom.

Il ne vous reste plus qu’à vous laisser guider jusqu’à votre place. Si vous êtes un ninja dans l’âme, soyez discrets, les Anglais n’apprécient pas beaucoup de voir un resquilleur se replacer à côté d’eux. C’est cependant d’une extrême simplicité, puisque le plan de la salle avec les places invendues reste affiché sur internet jusque 2h avant le spectacle : faire son repérage n’a jamais été aussi aisé. N’hésitez pas à acquérir le programme, souvent peu cher (£6 au ROH, £4 au Sadler’s Wells et au London Coliseum).

Pendant le spectacle, vous apprécierez la réactivité du public, beaucoup plus chaleureux dans ses applaudissements qu’on n’en a l’habitude en France. Il est d’usage d’applaudir les étoiles à leur entrée en scène et de les couvrir de fleurs au baisser de rideau. Enfin, si vous êtes un peu malade, le ROH vous propose gracieusement des bonbons contre la toux, il suffit de s’adresser aux ouvreurs.

Enjoy the show!

Sadler's Wells inside

FAQ

Je veux absolument aller voir un spectacle mais je me suis décidé(e) à la dernière minute et les prix des billets d’Eurostar sont trop élevés, que faire ?

Pas de panique, plusieurs solutions s’offrent à vous :
- l’avion. Éprouvant une certaine appréhension à l’égard de l’appareil, je n’ai jamais testé, mais je suppose qu’il y a moyen de trouver des tarifs abordables en dernière minute.
- les sites d’échanges de billets de train, notamment TrocdesTrains et KelBillet. Vous posez votre alerte et vous êtes prévenu dès qu’un billet correspondant à votre demande est mis en vente. Soyez souple dans vos horaires et zen quant au risque de vous faire escroquer : les sites vérifiant les horaires, les prix et la cessibilité des billets en demandant le numéro de dossier, les arnaques sont peu courantes.
- le bus. Hé oui, ça donne des voyages assez folkloriques, la nuit sur le ferry ou dans le tunnel sous la Manche en prime, mais pour qui aime rester sur la terre ferme, les tarifs sont absolument imbattables. Comptez environ 8h de trajet de Paris à Londres, pensez à arriver en avance pour récupérer votre titre d’embarquement et à ne pas avoir un planning trop serré à l'arrivée : le bus peut aussi bien arriver 1h avant qu’1h après l’heure prévue selon la circulation et le chauffeur.

Je suis déjà à Londres et je voudrais aller voir un spectacle mais il est déjà complet.

Dans chaque théâtre, une poignée de billets est réservée à la vente le jour-même. Rien d’obscur, et surtout inutile de prévoir de faire la queue pendant 3h, il suffit de se présenter au box office un peu avant l’heure de leur mise en vente. Au Royal Opera House, 64 billets de toutes catégories sont vendus à 10h le jour de la représentation (ce sont toujours les mêmes, il suffit de demander aux ouvreurs pour savoir où ils sont situés) ; au Sadler’s Wells et au London Coliseum, rarement complets, des places debout ou sur les côtés sont vendues le soir 1h avant la représentation.

Je veux passer la nuit sur place. Quelles sont les solutions à moindre coût ?

Bed & breakfast, auberges de jeunesse... il suffit d’entrer sa demande sur un moteur de recherche et de réserver sur l’un des nombreux sites dédiés. En auberge de jeunesse, ne comptez ni sur la propreté des lieux, ni d’ailleurs sur la potentialité de trouver le sommeil quand vous réservez un lit dans un dortoir mixte de 18 lits. Le petit déjeuner est souvent offert mais reste assez basique.
Le dernier Eurostar quitte Londres à 20h, le dernier bus à 22h30 (mais il faut être sur place 1h avant), vous aurez donc parfois besoin de passer la nuit sur place avant de reprendre un train très tôt le lendemain. Si vous n’avez pas de quoi payer l’hôtel, il vous reste la solution de passer la nuit à la gare... je ne plaisante pas, plusieurs cafés (Starbucks, Costa Coffee) sont ouverts 24h/24, et attendre le premier train pour Paris (à 5h40) dans un fauteuil en profitant du wifi gratuit est une solution tout à fait envisageable. Prévoyez quand même quelques gros pulls, avec la fatigue on a tendance à ressentir le froid.

Je parle mal anglais.

Les ouvreurs (ushers) anglais sont des crèmes : combien de fois les ai-je entendu se mettre à parler très lentement en détachant chaque mot pour mieux se faire comprendre de touristes étrangers ? Il y aura toujours quelqu’un pour vous venir en aide sur place, et rassurez-vous, Londres étant une ville très cosmopolite, vous ne serez pas le seul à mal parler anglais.

L’English National Ballet et le Royal Ballet sont-ils la même compagnie ?

Non. Le Royal Ballet, l’équivalent londonien de l’Opéra de Paris, se produit au Royal Opera House. L’English National Ballet est une compagnie plus réduite, qui dispose de moyens financiers beaucoup moins importants. Sa saison est donc plus courte : 5 semaines de tournée à travers l’Angleterre à l’automne, 1 mois de Casse-Noisette au London Coliseum en décembre pour remplir les caisses, suivi de 2 semaines avec un autre ballet en janvier, à nouveau 2 semaines de représentation au London Coliseum en mars puis 2 semaines en été. Le répertoire varie peu : La Belle au Bois Dormant, Cendrillon, Le Lac des Cygnes, Giselle... avec en plus quelques créations contemporaines et de grands spectacles donnés sur la scène ronde du Royal Albert Hall certaines années.

J’hésite entre plusieurs spectacles / distributions.

Vous en avez de la chance, vous avez atterri sur un blog danse. Si vous avez besoin d’un conseil, n’hésitez pas à poser la question en commentaire...

10 commentaires:

Joël a dit…

adaptateur
Ah oui, tiens, je n'y avais pas pensé... Merci !
(Sinon, le nouveau CAPTCHA des commentaires est un peu difficile...)

Aymeric a dit…

Wouhou merci pour tout ca! Je découvrirais enfin le Royal Ballet en Juillet, ca promet d'être bien, j'ai un peu pris les places au hasard, on verra bien (ou pas, justement)! En revanche je dois être vraiment nul mais pas trouvé les distri de Metamorphosis.

Amélie a dit…

excellent. En tant que convertie récente mais déjà accro, je me retrouve dans tout ça (mis à part les dortoirs en auberge de jeunesse. J'suis trop vieille pour coucher avec autant d'inconnus)

Pink Lady a dit…

J'ai hâte de lire tes impressions ! Metamorphosis est un spectacle un peu spécial, hors saison, donc je ne pense pas que les distributions aient déjà été publiées.

Pink Lady a dit…

Les auberges de jeunesse londoniennes sont particulièrement traumatisantes. Si je n'assiste pas à un spectacle le lendemain, je leur préfère désormais les coffee shops de Saint Pancras...

Elendae a dit…

Merci pour ton article qui tombe à pic ! j'assisterai à ma première représentation à Covent Garden demain soir :-)
J'avais deux petites questions, sinon : est-ce qu'on donne un pourboire aux ouvreurs ? et est-ce qu'on a le droit de prendre des photos pendant les saluts à la fin ?
Merci !

Pink Lady a dit…

Je ne crois pas que les ouvreurs acceptent les pourboires en Angleterre (en tous cas je ne l'ai jamais vu faire), en fait j'ai plutôt l'habitude de trouver ma place seule là-bas car c'est très bien indiqué.
Pour les photos à la fin ça ne pose pas de problème !
J'ai hâte d'avoir ton retour sur ta première expérience au ROH ;-)

Seb a dit…

Merci pour tous ces conseils!!
J'aurais besoin de votre avis : quel spectacle privilégier pour assister à un premier ballet entre Don Quixote au ROH ou The Nutcracker au London Coliseum? Nous serons à Londres entre Noël et le jour de l'an et j'hésite entre ces 2 spectacles...
Merci!!

Seb a dit…

J'ai finalement réservé pour Don Quixote au ROH pour le lundi 29/12 (les places partent vite donc il fallait choisir!!). On verra bien...

Pink Lady a dit…

Bonjour et désolée de répondre seulement maintenant, je n'ai pas beaucoup consulté mon blog ces derniers jours ! Je pense que Don Quixote était en effet le meilleur choix, l'énergie des danseurs du Royal Ballet dans cette production est belle à voir (tandis que ce Nutcracker n'est pas mon préféré). Bon spectacle !